Finie la Vendée, bienvenue en Charente Maritime puis dans le Médoc !

Ça faisait longtemps que nous n’avions pas écris d’article sur le blog, celui-ci est donc un peu long car nous avons eu pleins d’aventures depuis une semaine mais c’est aussi pour ça que vous l’apprécierez !

Nous sommes partie des Sables d’Olonnes après une petite partie de surf bien tranquille, 50 cm tout au plus. Content d’enfin quitter le milieu urbain pour retrouver la tranquillité de la forêt, nous avons pédalé sur les routes vendéennes et nous nous sommes arrêtés quelque peu avant la Tranche-sur-Mer, où nous avons trouvé un endroit calme et proche de la plage pour planter notre tente.

P1030664

Le lendemain, Mercredi, nous nous réveillons en début de matinée pour profiter du beau temps, de la plage mais surtout des jolies vagues ! Léo à pu profité d’un Bud Bud avec de toutes petites vagues mais très jolies et permettant largement de s’amuser !

P1030696

Après un bon échauffement nous reprenons la route direction Saint-Michel-en-l’Herm. Nous traversons le sud de la Vendée avec l’habituelle brise qui nous accompagne depuis le début du voyage. Sur notre route nous sommes passés en coup de vent à la Faute-sur-Mer, l’Aiguillon-sur-Mer, sur la flèche sableuse de la pointe de l’aiguillon avant d’arriver vers 18h à Saint-Michel-en-l’Herm. Nous y sommes accueillis par Valérie et Benoît, deux amis de longue date de la famille de Léo ! Nous étions heureux de pouvoir profiter de nouveau d’une maison agréable mais aussi des légumes de leur potager, d’un succulent repas (des lasagnes et ça nous adorons!), de l’expérience de Benoît pour les voyages à vélo et d’un lit douillet pour nous remettre d’aplomb et prêts à avaler les kilomètres nous séparant de La Rochelle !

Jeudi matin, 28 Mai, nous partons de chez Valérie et Benoît vers 10h en direction du pont du Brault qui permet de traverser la Sèvre Niortaise et ainsi de quitter la Vendée pour retrouver la Charente-Maritime. Nous déjeunons pendant une rapide pause à la sortie de Charron et nous repartons en direction d’Esnandes où nous retrouvons le bord de mer.

P1030705P1030715
Nous longeons les falaises calcaires du Pertuis Breton en frôlant Marsilly, Nieul-sur-Mer puis l’Houmeau, avant d’arriver à La Rochelle par la Pallice. Ce jour-ci notre route s’est arrêtée à Port-Neuf où nous avons couché chez la mère de Léo. Et là c’est le rêve, en plus des chaleureuses retrouvailles avec Martine sa mère et Lola sa sœur, nous avions une machine à lavée à disposition, et nous en avons profité ! Tout y passe, même les duvets ! Avant d’engloutir un poulet, nous passons un moment avec nos amis, Alex et Basile ainsi qu’avec leur mère, Florence et Eliot le petit dernier qui est naît il y a un mois !

P1030713

Vendredi, est une journée chargée, mais nous sommes bien déterminés à nous donner à fond ! D’abord nous partons en direction de l’école du Prieuré où nous arrivons à 8h30 pour rencontrer les élèves de CE2/CM1 de Gaëlle. Une fois de plus nous avons eu à faire à des élèves adorables et intéressés par nos propos ! Nous avons discuté ensemble du voyage à vélo, de la laisse de mer, des macro-déchets, du cycle de l’eau et du cycle des déchets, du temps de dégradation des macro-déchets, de la bio-accumulation des déchets dans la chaîne alimentaire et de l’impact des pollutions sur le littoral. Nous avions des choses à dire ! A 11h30 nous partons en direction du Collège Fromentin. Après un déjeuné avec les professeurs nous rencontrons les élèves reporters disponibles entre midi et deux. Ce fut une rencontre émouvante, pendant laquelle nous avons expliqué notre parcours d’étude, mais aussi notre parcours à vélo, nos motivations et nos projets futurs ! Tout juste quand la cloche de 13h30 sonne, nous enfourchons de nouveau nos vélos en direction de l’école du Prieuré où nous terminons notre intervention avec les élèves de CE2/CM1. L’après-midi est plus calme, nous dessinons ce qu’il faut faire et ce qu’il ne faut pas faire pour préserver le milieu marin. Avant de nous quitter nous listons des éco-gestes simples que nous nous engageons tous à respecter avant que la classe se termine à 15h. A noté qu’une des préoccupations importantes des élèves du Prieuré et de Fromentin était de savoir si oui ou non nous formions un couple ! Mais la journée n’est pas terminée pour nous, nous pédalons jusqu’à Aytré pour rencontrer Philippe, un journaliste de Sud-Ouest ! Nous sommes très heureux de pouvoir médiatiser notre projet grâce aux journaux ! Cet interview a aussi été l’occasion pour nous de prendre du recul sur notre début de projet. La journée se termine au centre ville où nous retrouvons nos amis Rochelais.

Le Samedi 30 Mai, c’est grasse mat’ ! Nous partons vers midi de chez Martine, la maman de Léo pour aller voir Eric, son papa. Après un rapide « check » des vélos, nous rendons visite à notre ancien colocataire, Victor, et allons à l’Aiôn Bar pour réaliser une présentation du projet. Malheureusement le message n’était pas bien passé avec l’organisateur et nous n’avons pas pu bénéficier de la communication du bar. Nous avons rencontré à peine dix personnes mais que nous connaissons tous et qui de leur côté suivent le projet et le connaissent. Nous en avons plutôt profité pour discuter et boire un coup avec eux ! Nous sommes ensuite rentré chez Eric pour dévorer une succulente paella et le fameux broyé du Poitou !

Cliquez ici pour lire l’article sur Cycl’océane publié dans Sud Ouest le Samedi 30 Mai

Dimanche 31 Mai, nous nous levons de bonne heure pour installer une béquille sur la remorque de Léo pour que l’attelage puisse enfin tenir tout seul. Ensuite nous faisons cap sur Aytré où nous organisons en collaboration avec Mélanie de l’antenne Surfrider Foundation La Rochelle une collecte de déchets. Le beau temps pour la première fois de Cycl’océane n’est pas au rendez-vous pour une action en extérieur. Mais les bénévoles sont tout de même au rendez-vous, prêt à affronter le vent et les gouttes, dont Colin le frère de Léo et Jacqueline et Jean-Marie ses grands-parents. Plus de trente personnes sont venus nettoyer le littoral de 14h à 16h !

P1030722P1030718

A la fin de la collecte nous avons observé les kitesurf et les planches à voiles naviguer dans la grande baie ! Nous nous sommes bien marré à voir les gars de l’association l’Hookipa sortir les vieilles planches à voile et essayer de tirer des bords avec un matos bien moins technique que celui d’aujourd’hui. Puis nous avons réaliser avec les derniers bénévoles la quantification des déchets collectés. Ce moment fut peu agréable car il commençait à pleuvoir fort et que le dénombrement était très long vu la quantité de déchets ramassés… Nous avons ensuite profité du goûté organisé par l’Hookipa avant d’aller jusqu’à Châtelaillon où nous passons la nuit.

P1030734P1030737

Lundi matin nous nous levons tôt, le but de la journée est d’atteindre Ronce-les-Bains, tout en faisant une petite session de surf sur l’île d’Oléron. Compliqué mais réalisable avec le soutient logistique de Victor. Il nous récupère en voiture à Marennes à 15h, nous embarquons pour Oléron, un coup à l’eau, il nous dépose à Marennes et le tour est joué ! Facile. Nous nous dirigeons vers le Sud sur nos vélos mais peu après avoir traversé Yves, Solène sent soudainement sa remorque molle sur un freinage… Il nous faut peu de temps pour comprendre que le bras de la remorque à plier et qu’il commence à se déchirer… Cet imprévu ne faisait pas parti de nos plans… T’en pis nous improvisons, direction Rochefort, il reste moins de 10 km et notre fidèle remorque peut tenir !

WP_20150601_002

P1030744

Nous fonçons, enfin pas trop pour éviter de forcer sur le bras de la remorque, en direction du Décathlon de Rochefort. Au magasin, la pièce à changer n’est pas en stock, évidemment… Les remorques en vente tâtonne les 200€ et permettent de transporter deux enfants, ce n’est pas vraiment notre idéal pour le moment. Alors c’est décidé, direction le port de plaisance où nous espérons dénicher le magasin de vélos trouvé sur internet (merci le smartphone de Solène!). Une fois arriver à destination, une nouvelle fois la pièce à changer n’est pas disponible et le comble c’est que la dernière avait été mise à la déchetterie peu de temps auparavant… Et puis les remorques à vendre ne sont toujours pas en adéquation avec notre fin de périple… Nous sommes un peu désespérés, il faut l’avouer, d’autant plus que l’heure tourne. Heureusement c’est à ce moment que le vendeur nous parle de Claude un monsieur qui retape un bateau depuis 5 ans alors qu’il n’y avait plus que la coque. Nous allons à sa rencontre et nous sommes plus qu’heureux de rencontrer un homme entre 60 et 70 ans (attention ce ne sont que de purs estimations) plein de bonne humeur, de bonne volonté et qui pense pouvoir réparer le bras. Il nous explique qu’il à des chutes de taules qu’il pourrait couper et ressouder puis visser au bras de la remorque afin de simuler une attelle. Bon, si Claude est confiant, allons-y ! Miracle, 2h plus tard, Claude a fini et sa réparation à l’air encore plus solide que le bras d’origine ! C’est après avoir remercier ce vieux monsieur du plus profond de notre cœur et lui avoir souhaité un beau voyage à bord de son voilier vers le pacifique, que nous repartons sur la route avec une remorque (presque) toute neuve !

P1030745

WP_20150601_006

Mais ce n’est pas fini, maintenant il faut se dépêcher pour arriver en temps et en heure à Marennes, pas de pause déjeuner et nous pédalons ! Nous engloutissons le pont de Rochefort (le pont transbordeur était fermé ce lundi…), traversons Saint Agnant et les marais charentais comme des flèches et miracle nous arrivons au même moment que Victor à Marennes, le pays de l’huître ! Nous rejoignons à la plage de Grand Village Agathe et Antoine ! Déjeuné éclair pour Léo et il saute dans l’eau pour rejoindre Antoine et Victor ! Les vagues sont petites multipics mais longues, c’est rigolo et c’est dur de sortir de l’eau surtout que Shushu et Yasmin arrive à 17h. Alors la session de surf se prolonge, un peu trop même car nous arrivons à 19h45 à Marennes et il reste de la route jusqu’à Ronce les Bains. Comme cette journée très « speed » nous a épuisé Victor nous propose de nous déposer avec nos vélos et nos remorques à l’entrée de la côte sauvage. Cela nous fait gagner un temps précieux et nous évite de pédaler dans le noir. Ce soir là, nous vous assurons que nous n’avons pas fait long feu…

DCIM100GOPRO

Mardi 02 Juin, c’est l’été mais le vent souffle, Léo est content car ce vent d’Ouest doit apporter une belle houle et il compte bien en profiter ! De bon matin nous partons en direction du phare de la Coubre. Nous arrivons vers 11h car il y avait peu de kilomètres qui nous séparaient du spot. La mer est basse mais la houle est déjà là. Le principale objectif de la journée a été de se réveiller régulièrement pour se tartiner de crème solaire, c’est le repos complet et ça nous fait un sacré bien ! Une fois la marée haute, le vent à un peu faibli mais il est toujours on-shore, t’en pis Léo se met à l’eau. Mais lorsqu’il se retrouve de l’autre côté de la barre le plaisir n’est pas au rendez-vous, le plan d’eau est très très désordonné et les séries tartinent ! Trois take off et une demie heure plus tard le clapot et le désordre à l’eau renvoient Léo au bord pour profiter des derniers rayons de soleil.

P1030753

Mercredi matin le vent est tombé et la houle s’est (un peu) calée. La marée descend mais la série est toujours de bonne taille. A 9h Victor nous à rejoint pour la session de surf matinale ! Une fois à l’eau c’est toujours multipic mais il n’y a plus de clapot, c’est l’occasion pour Victor et Léo de se faire quelques take off à sensations et de se prendre quelques tartes au canard ! 11H c’est la pause déjeuné, une magnifique salade de riz que Victor nous a préparé nous rempli le ventre à tous les trois ! Génial ! Il reste de la route alors nous ne traînons pas, il faut être à 13h45 à Royan pour embarquer sur le ferry et arriver dans le Médoc. Facile nous avons maintenant un bon rythme et arrivons à 13h, nous avons même le temps de se poser.

P1030758P1030761

A 15h nous débarquons sur la côte Girondine à la pointe de la Grave. Nous enfourchons les vélos et cape au Sud ! Les kilomètres s’enchaîne, vraiment nous avons progressé, Soulac-sur-Mer et la forêt de pinède défilent. Nous arrivons à 18h à Montalivet et 20 km nous sépare d’Hourtin plage, alors nous décidons de continuer notre route pour raccourcir la journée du lendemain et ainsi donner l’occasion à Léo de se mettre à l’eau de nouveau le matin pour profiter de la houle encore conséquente et du vent d’Est annoncé ! Nous arrivons à 19h à Hourtin plage, une heure pour 20km ? La progression du rythme de pédalage se fait maintenant vraiment sentir ! Le seul bémol de la journée a été de se retrouver à Hourtin plage avec un seul camping dans un rayon de 10 km, que nous étions fatigués et qu’il coûte 25€ (deux fois plus cher que les tarifs que nous avions l’habitude de rencontrer), t’en pis nous sommes claqués…

Bisous réchauffés !

A bientôt (avec l’accent Girondin) !

Publicités
Catégories : Non classé | Poster un commentaire

Navigation des articles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :